Rencontre avec Claude RICHOL

< Toutes les Interviews / Témoignages
31 janvier 2017
ITW-Temoignage-Claude Richol-Ancien apprenti EI-2I.JPG
Claude RICHOL
Ancien apprenti - Cycle ingénieur EI-2I - Polytech Sorbonne
« Le point fort de l’apprentissage, c’est la possibilité d’inscrire toutes ces notions théoriques dans le contexte de son entreprise d’accueil. »
  • Pourquoi avez-vous choisi l’apprentissage et le CFA des Sciences ?

« J’ai choisi l’apprentissage car c’est le meilleur moyen pour travailler et être rémunéré pendant ses études. J’ai commencé mes études supérieures dans un cursus initial comme la majeure partie des étudiants. N’étant pas purement scientifique, j’ai rapidement ressenti le besoin d’expérimenter les choses, de pouvoir les voir pour mieux les comprendre. Aujourd’hui, il existe plusieurs Centres de Formation des Apprentis (CFA). Choisir le bon n’est pas chose facile. J’ai choisi le CFA des Sciences pour plusieurs raisons. Il dispose de partenariats avec des très grandes écoles à l’échelle de l’Île-de-France. Il est également reconnu pour la qualité de la formation et le choix intéressant de parcours dans le domaine technique. »

 

  • Quels sont les points forts de l’apprentissage et de la formation EI-2I ?

« Passionné par les réseaux mobiles, j’ai intégré la formation EI-2I car elle propose deux options dans le cursus. Le premier est orienté informatique industriel (II) et le second axé sur les hautes fréquences (HF). Grâce à cette spécialisation HF, j’ai étudié les fondamentaux du domaine en abordant également plusieurs cas pratiques sous forme de simulations logicielles ou mesures de composants. Le point fort de l’apprentissage, c’est la possibilité d’inscrire toutes ces notions théoriques dans le contexte de son entreprise d’accueil. »

 

  • Quelles missions vous ont été confiées en tant qu’apprenti ?

« En tant qu’apprenti au sein du groupe Orange j’ai réalisé plusieurs missions en partant du purement technique vers le relationnel et le management. Dans un premier temps, j’étais membre  de l’équipe technique en charge de l’analyse des fonctionnalités 3G/4G à intégrer sur le réseau. Ces fonctionnalités proposées par les constructeurs visent à améliorer la qualité du réseau (Voix et Data) tout en préservant le fonctionnement actuel. Dans la deuxième partie de mon apprentissage, j’ai intégré la R&D du groupe dans le cadre du projet de mise en situation d’ingénieur. J’avais pour objectif d’étudier le LTE TDD (une variante du réseau 4G actuel). Dans la peau d’un ingénieur, j’ai dû m’approprier la technologie, organiser mon travail et négocier les ressources nécessaires pour réaliser mes tests. J’ai ainsi été confronté aux problématiques de budgets et au manque de temps. Cette expérience fut très enrichissante. Elle permet de se faire une idée sur la conduite d’un projet et de saisir les enjeux pour l’entreprise. »

 

  • Quelles missions occupez-vous à l’heure actuelle au sein d’Orange ?

« Aujourd’hui, je suis ingénieur Radio Optimisation 2G/3G/4G au sein d’Orange. Dans l’équipe d’optimisation, je gère la qualité de service d’une partie du réseau en Île-de-France.  Je réalise des actions d’optimisations dans les zones ou la couverture est faible et je contribue à ce que l’expérience client reste à son maximum selon les critères de couverture, débits et services. J’analyse les compteurs de qualité sur le réseau, j’identifie les zones à optimiser et je travaille en étroite collaboration avec les équipes de déploiements. »